POUR NOUS SOUTENIR :

Formulaire : Promesse de don
Montant de la Cagnotte : 530/ 1000 €



lundi 24 septembre 2018

Du temps pour les familles dans l'église, 4

La gestion du temps dans la famille:

Celà devient de plus en plus complexe alors que le nombre des membres de la famille augmente. Chacun a des besoins en temps très différents, que ce soit en terme de repos, de temps pour faire les choses ou pour gérer ses émotions.
L'un sera toujours le dernier à rester à table car il aime manger lentement. Un autre appréciera de faire une chose à la fois de façon attentive et méticuleuse. Certains auront besoin de régler un conflit immédiatement alors qu'un autre aura besoin de se calmer un peu tout seul d’abord.
Apprenons à bien connaître nos familles pour plus de fluidité dans nos relations.

Parfois, certaines choses nous paraissent urgentes mais ne sont pas vraiment importantes,
par exemple : regarder la video que « y » vient d’envoyer sur whats’app.

D'autres, au contraire, sont importantes mais ne revêtent pas de caractère d'urgence,
par exemple : prendre un moment seul à seul avec ma femme/ mon mari.

C'est pourquoi, nous devrions essayer d'être intentionnel dans le domaine de la gestion du temps.

Dans la famille, on pourrait : 

- Identifier les voleurs de temps : 

Je vous propose d'observer la matrice d'Eisenhower pour plus de lisibilité sur la question.
Apliquée à la famille, ce tableau peut devenir interessant. Tout en Sachant qu'il est normal que nous passions du temps dans chacune de ces cases et que le but n'est pas d'en éliminer une. 


La question à se poser est plutôt : Combien de temps nous passons dans chacune de ces cases?

Déléguer au maximum, ce qui est urgent, mais pas important. 
Dire non à certaines sollicitations par exemple. Cela concerne beaucoup de nos mails, notifications téléphones, sms. Il peut aussi s'agir de la copine qui téléphone tous les jours pendant une heure pour nous parler de la pluie et du beau temps… 
Nous pouvons rester sociables mais intelligents tout de même!

Eliminer ce qui n'est ni urgent, ni important.
Un bon ménage de printemps ! Prenez un temps régulièrement pour faire du tri, classer, ranger et jeter. On m'a dit un jour qu'une coutume juive consiste à donner tout ce qu'on a pas porté ou utilisé durant l’année écoulée: les vêtements, les jouets, les meubles... C'est peut-être une bonne méthode.
De même, certains "passe-temps" ne nous apporte que peu de bénéfice, voir aucun  :
combien de temps passons-nous à nous balader sur le net, sur le fil d’actualité des réseaux sociaux, à faire du zapping télé ou du lèche vitrine?

Faire, ce qui est urgent et important. 
Attention à la procrastination ! "Ne remets pas à demain ce que tu peux faire aujourd'hui".
Quelques exemples : se lever quand le réveil sonne, régler une situation compliquée, faire réciter ses leçons au grand, doucher la plus jeune, aider un ami qui a eu un accident, les tâches de la maison, répondre à un mail important....
Parents, faites vous aider! Les grands-parents, des amis ou bien des jeunes gens qui cherchent à gagner un peu d'argent peuvent être de bons soutiens à ce niveau.


Planifier, ce qui n'est pas urgent, mais important.
On a souvent pas mal de travail ici, car celà nous demande de l'anticipation et de la volonté.
Prévoir un moment entre amis, un week-end en amoureux, réparer ce jouet que le petit dernier attend depuis un mois, lire un bon livre, prier...

Dans l’église  on pourrait :

- Organiser un tournus de garde d’enfants. Cette semaine c’est la famille « Y » qui fait une sortie avec les enfants de la famille « X » pendant que les parents « X » se détendent, le mois prochain, on inverse …

- Prier pour le domaine du travail des parents régulièrement.

- Attacher une attention particulière à ne pas surcharger l'emploi du temps des familles en début d'année en les engageant pour un service dans l’eglise.


Le quotidien dans la famille :

Voici un tableau (qui date un peu, certes!) qui nous parle du quotidien en France des hommes et des femmes dit "actifs", ayant entre 15 et 60 ans.




Ici, sa lecture n’a pas vocation à alimenter la comparaison homme/femme concernant les temps domestiques. 
Il nous permet juste de nous rendre compte que nous avons en moyenne 4h/jour pour les temps libres.

Il semble que nous ne manquions pas de temps, mais que la question à se poser serait plutôt : 
Qu’en faisons nous ?


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire