POUR NOUS SOUTENIR :

Formulaire : Promesse de don
Montant de la Cagnotte : 600/ 1000 €



jeudi 22 février 2018

Des repères pour les familles dans l’église-4-Des repères temporels

Les rites de passage :

Actuellement, le gouvernement français réfléchit à  la question du service civique obligatoire. Il serait une sorte de rite de passage avec cérémonie finale et remise d'un livret citoyen.

Les rites de passage, qui sont présents dans plusieurs cultures, sont un bon moyen de "poser une borne" dans la vie de quelqu’un. Ils nous donne une idée de là où nous en sommes. Ces moments sont comme des points d’arrêts où nous regardons en arrière pour tirer des leçons ou fêter nos avancées du passé. Ils permettent de regarder la prochaine étape et les nouvelles responsabilités qui nous attendent plein de confiance.

Voici le témoignage d'un couple pastoral qui explique comment ils ont mis en pratique les rites de passage dans leur propre famille avec leurs enfants :

séminaire-sur-les-rites-de-passage

Certains outils mis à disposition par les fabricants de joie peuvent être un bon support pour la mise en place de rites de passage en groupe. Plusieurs églises et différentes communautés les utilise déjà depuis plusieurs années:

Tilt : programme d'une dizaine de rencontres pour les 10-13 ans visant à la préparation de l'adolescence. Il aborde des points spirituels mais aussi très pratiques de cette période de vie.
N'hésitez pas à me contacter pour avoir le dossier complet.





Camps Niko : camp de 5 jours en nature ou en ville ouvert aux adolescents dès 14 ans dont le contenu n'est pas révélé à l'avance...
Il vise à être défié et amène le jeune à dépasser ses craintes personnellement et en équipe. Il permet de découvrir ses forces et ses capacités en les expérimentant de façon concrète.


Les dates anniversaires/les fêtes de la famille :

Dans l’ancien testament, Dieu prend le temps de donner des instructions quant aux événements à fêter. Le principe de commémoration est défini avec beaucoup de détails et les hébreux prenaient le temps pour cela. Souvent il fallait plusieurs jours et toutes sortes de rituels s’enchainaient.

En fêtant certains événements, nous en commémorons le souvenir. Face aux défis de la vie, nous pouvons nous rappeler de la manière dont Dieu nous a secourus et bénis autrefois, regarder le chemin que nous avons déjà parcouru et être encouragés pour passer à la suite. Il y a beaucoup d’espérance et de foi à retirer de ces moments de pauses et de fêtes.
Le problème est bien souvent que nous n’avons pas le temps pour le faire. Malheureusement ce sont ces événements marquants qui constituent notre boîte à souvenirs de famille.
Si nous ne prenons pas le temps de fêter et une fois que les enfants auront quitté la maison, nous restera-t-il quelque chose de toutes ces années, mis à part la sensation que le temps est passé trop vite? Nos souvenirs communs seront-ils assez forts pour donner l'envie à chacun des membres de la famille adulte de continuer à passer du temps ensemble?

Les fêtes régulières contribuent à l'entretien d'un climat de joie, de reconnaissance et de satisfaction  envers Dieu et les autres personnes de notre famille. C'est essentiel  pour une bonne atmosphère familiale, ne nous en privons pas!



On pourrait par exemple:


- Organiser un pique-nique et fêter l’arrivée des grandes vacances en listant et en rêvant de tout ce qu’on aimerait y faire.



- Évidemment, fêter les anniversaires des membres de la famille en prenant un temps spécial pour dire ce qu’on apprécie particulièrement de la personne fêtée.


- Plusieurs familles peuvent s’organiser pour mettre en place un rite de passage pour l’entrée à l’école ou au collège. Préparer une journée d’épreuves et défis à relever (auxquels l’enfant ce sera préparé au préalable) puis expliquer aux enfants les nouvelles attentes et les nouvelles libertés qui seront les siennes à compter de ce jour. Pour finir faites une belle fête ! Le mieux est d’en faire un événement public où plusieurs enfants du même âge passent par ce rituel ensemble.




Dans l’Église :


- Faire une fête de reconnaissance et citer toutes les bienfaits de Dieu de l’année. Les personnes peuvent librement aller les unes vers les autres et se dire merci pour une chose spécifique. Encourager les familles à commencer par le faire entre elles d’abord.



- Pour l’occasion des baptêmes, penser à un rituel de "bienvenue dans la famille", un cadeau par exemple, organiser une fête publique de célébration. A partir de là, on peut expliquer à la personne baptisé ces nouveaux droits et devoirs envers la communauté et lui exprimer notre soutien fraternel.



- Former les couples avec une préparation au mariage, à la naissance, au "nid vide" (lorsque les enfants quittent le foyer) ou du moins établir un partenariat avec une association spécialisée pour ces thèmes. Les moments de grandes transitions sont considérées par les psychologues comme des crises normales de la vie. Normales, peut-être, mais crise quand même ! Elles sont bien souvent mieux vécues et négociées quand elles sont préparées. Mieux vaut prévenir que guérir .




- Organiser un apéro de rentrée en Septembre où on invite les enfants scolarisés du quartier et les collègues de travail. On peut regrouper les personnes par secteur d’activités et les enfants par classe puis s’encourager et prier pour l’année ensemble.






Aucun commentaire:

Publier un commentaire