POUR NOUS SOUTENIR :

Formulaire : Promesse de don
Montant de la Cagnotte : 600/ 1000 €



mercredi 15 août 2018

Du temps pour les familles dans l'église 2


La loi du temps :


Les deux phrases qui reviennent le plus souvent au fil de mes discussions avec les parents sont : "Je n'ai pas le temps" ou "je suis fatigué " et je reconnais les dire souvent moi même. Dans son épître aux chrétiens d'Ephése, Paul leur conseille d'ailleurs de "rachetez le temps, car les jours sont mauvais". Le mot utilisé ici est : "rachetez" et implique 2 actions :

celle d'"acheter" : apparemment, il doit y avoir un prix à payer... Et celle de "racheter", comme si le temps nous avait été volé ou que nous l'aurions perdu. Celà devrait nous amener à étudier cette notion de temps d'un peu plus près.


A l'image du printemps, été, automne et hiver que nous connaissons dans la nature, il y a des saisons dans nos vies de famille : celle de former un couple, d'éduquer des enfants, de devenir beaux parents et enfin celui d'être des grands-parents.

Ge 8:22 "Tant que la terre subsistera, les semailles et la moisson, le froid et la chaleur, l’été et l’hiver, le jour et la nuit ne cesseront point."

Ecclésiate 3 nous rappelle qu'il y a un moment pour tout et un temps pour toute activité sous le ciel.
Le temps a été instauré par Dieu pour notre équilibre et celui de tout l'univers d'ailleurs. Il fait partie du cadre et des limites qu'il a établi dès la création du monde pour nous.

Dans l'année, le temps est divisé en 4 saisons variées et nécessaires au renouvellement de la Terre.
Dans la semaine, le temps est réparti en 7 journées, 6 pour le travail et 1 pour le repos.
Dans la journée, le temps se déroule sur 24 heures, à peu près la moitié pour le jour et l'autre pour la nuit.

Genèse 1:14
"Dieu dit: Qu'il y ait des luminaires dans l'étendue du ciel, pour séparer le jour d'avec la nuit; que ce soient des signes pour marquer les époques, les jours et les années."



Il y a des étapes qui rythment nos vies comme les luminaires du ciel le font dans la nature. Le temps passe et nous ne pouvons rien faire contre cela. Lorsque nous avons des enfants, nous ne pouvons plus nous comporter comme lorsque nous venions de nous fiancer et pensions notre vie seulement à deux. Lorsque nos cheveux blanchissent, notre mission envers nos enfants n'est plus de les éduquer et nous devrions nous y faire si nous voulons garder de bonnes relations avec eux.

Dieu a un plan pour chaque génération et nous serons malheureux si nous ne parvenons pas à accepter chaque étape de nos vies.

On peut évoquer le nouveau terme qui désigne les adolescents qui ne veulent pas entrer dans l'âge adulte : les adulescents ou encore la crise de la quarantaine quand une personne s'attarde ou régresse dans une autre saison de vie. Nous savons que les conséquences ne sont pas toujours des meilleures.


La loi du temps est une loi à laquelle il convient de nous soumettre ( repos, croissance, saisons) en tant que créature de Dieu mais, nous le verrons aussi, de dominer en tant que fils et filles de Dieu (priorisation, gestion).


La soumission au temps :

Le repos :

La Terre se repose en Hiver, Dieu s'est reposé le 7 ème jour et nous dormons environ 25 ans au cours de notre vie !

Prendre du repos est un grand défi pour une famille. Cependant, il faut savoir que le repos et le sentiment de satisfaction sont liés. A la fin de chacun des jours de la création, il est écrit que " Dieu vit que cela était très bon", puis il a pris toute une journée pour contempler son oeuvre. Pour être satisfaits, il faudrait donc nous arrêter  pour faire une pause et contempler.
Observer le sabbat est toujours compliqué, surtout si pour nous il représente seulement le jour où on se rend à l'église et non un moment de repos qui ressource toute la famille.
Car, pour la famille chrétienne, le dimanche est souvent synonyme de Sabbat. 
Par expérience, je sais que ce n'est pas toujours très reposant. 
Si je me lève tôt pour aller mettre l'église en place, puis que je suis investi à la louange et à l'école du dimanche et qu'enfin je mange sur le pouce pour enchaîner avec la réunion de l'après midi...
Je n'ai rien contre tout cela mais, soyons francs, ce n'est pas un jour de repos. Il faudrait choisir un autre jour de pause dans la semaine, sinon notre famille risque d'en souffrir.

Chez nous, il y a un tableau ardoise dans la cuisine où nous répertorions, nos tâches, rendez-vous, invitations et prières de la semaine.
Alors que l'on effaçait les tâches de ce tableau tous les jours au fur et à mesure qu'elles étaient effectuées, Dieu nous a repris, ce n'était pas un bon procédé. Nous nous retrouvions en fin de semaine avec un tableau vide, qui se remplissait de nouveau instantanément, comme si il ne s'était rien passé. C'était très frustrant pour tout le monde et ça ne glorifiai pas Dieu.
Nous effaçons maintenant le contenu des cases uniquement à la fin de la semaine, après avoir pris un temps en famille pour "contempler" tout ce que nous avons eu l'occasion de faire, d'apprendre, de vivre, les gens que nous avons rencontrés et les prières exaucées.
C'est très encourageant pour chacun. Un moment de reconnaissance, de satisfaction et de louange qui jaillit tout seul !


A la maison et à l'église, on pourrait :

1- Prendre un jour de repos par semaine. Pas un jour vide, un jour où l'on s'ennuie. Un jour où l'on se réjouit de la semaine écoulée.

2- Encourager les familles à ne pas participer à toutes les réunions et les libérer pour qu'elles puissent prendre un temps spécial ensemble à la place de temps en temps.

3- Conseiller vivement aux familles qui ont un service régulier dans l'église de se reposer sur d'autres personnes au moins une fois dans le mois afin de pouvoir participer au culte en famille.


Le ressourcement :

Il faut bien discerner nos besoins à ce niveau.
Je peux littéralement tomber de fatigue et faire une bonne sieste.
Il s'agit d'un besoin ressenti par mon corps, mais il n'est pas le seul à devoir se ressourcer.
Si je suis fatigué mentalement,  je n'ai pas forcement de bénéfice à aller me coucher, au contraire !
Ne confondons pas repos et ressourcement.

Je peux donc me sentir comme "vide" de l' intérieur, et avoir besoin d'être rempli à nouveau.
Il s'agit ici des besoins de notre esprit, qui sont primordiaux.
Pour se ressourcer, il faut revenir à la source inépuisable à laquelle Jésus nous invite.
Dans Jean 4-14 il est écrit : "Celui qui boira de l'eau que je lui donnerai n'aura jamais soif, et l'eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d'eau qui jaillira jusque dans la vie éternelle."

Comme l'eau que nous buvons chaque jour et qui maintient notre corps en vie, il y a de l'eau pour notre esprit, qui lui, vivra éternellement. Cette eau, c'est le St esprit qui vient habiter en nous et qui change notre quotidien routinier en aventure extraordinaire. Jésus seul peut combler le vide de nos coeurs. Un mari, une épouse, des enfants, tout en étant des dons précieux de Dieu ne peuvent en aucun cas prendre sa place. Nous pouvons nous soutenir mutuellement certes, et nous entraider, mais nous devons être vigilant car nous risquons aussi d'avoir des attentes disproportionnées envers les nôtres si nous ne prenons pas du temps pour combler nos besoins spirituels.
Dans le passage cité plus haut, Jésus s'adresse à la femme samaritaine qui vient puiser de l'eau et qui est lassée de la routine des tâches quotidiennes : " donne moi de cette eau afin que je ne vienne plus puiser ici".
Il semblerait qu'elle ai cherché à combler le vide de sa vie sans grand succès : elle s'est mariée 5 fois et elle vit avec un nouveau concubin, pourtant, elle dit à Jésus qu'elle n'a pas de mari...

Notre conjoint et nos enfants ne sont pas à nos côtés pour donner un sens à notre vie. Les idéaliser à ce point revient en une attitude idolâtre, qui sous entend que nous n'avons pas besoin de Dieu. Cette exigence déplacée n'est pas juste envers notre famille. Elle peut devenir pesante à la longue : à force d'essayer de satisfaire chacun sans jamais y arriver, on se décourage et on s'épuise.

Prenons du temps pour revenir à la source et laisser Jésus nous donner à boire.
N'hésitons pas non plus à y envoyer nos enfants et notre conjoint parfois, sans prendre la place de Dieu en voulant solutionner tous leurs problèmes.
Sachez d'ailleurs que les bienfaits de la prière pour l'Homme ont été prouvés scientifiquement!


Je peux aussi sentir comme si toute mon énergie était "pompée" par les autres, par mon travail, les différentes responsabilités... et avoir plutôt besoin d'exprimer qui je suis sans "prendre sur moi". Dans ce second cas, j'ai plutôt besoin d'une activité ressourçante.
Il s'agit d'un besoin ressenti par notre âme, qui est fortement reliée à notre personnalité et qui, du coup, se recharge de manières diverses et variées : faire du sport, faire une ballade, prendre un moment seul, aller boire un café avec un ami... à vous de trouver la vôtre !

Une fois, alors que nous étions en vacances en famille, nous avons fait chacun une liste des choses que nous aimions le plus faire, puis nous les avons lu ensemble.
Après cela il était facile de constater  que le papa et sa fille aimaient tous les deux cuisiner, le fils aimait plutôt faire une ballade pour discuter avec maman. Depuis ce jour, nous avons pensé nos activités autrement.


A la maison et à l'église, on pourrait :

1- Faire régulièrement une activité en famille qui casse la routine, après avoir pris le temps pour en trouver une qui plaise à tous.

2- Après l'avoir écouté, prendre l'habitude de prier avec notre enfant ou notre conjoint qui nous partage un souci au lieu de directement proposer des solutions au problème.

3- Organiser des journées spéciales avec des jeux et des activités diverses dans le but d'encourager les familles à se ressourcer et s'amuser ensemble. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire